Accueil

Les aventuriers, parcours atypique des Français de Barcelone - Episode 3

UFE AVENIR – « Les aventuriers, parcours atypique des Français de Barcelone »


Episode 3


« T’y vas en Bicing ? Non en Yugo ! »


 

Aujourd’hui nous nous rendons directement dans les locaux de Yugo. Vous ne les connaissez peut-être pas encore mais ils vont révolutionner votre vie de tous les jours à Barcelone. Cette jeune startup dynamique se dédie à un service de mise à disposition de scooters électriques via smartphone. Ces quatre jeunes Français ont lancé leur business depuis quelques mois en Espagne. L’UFE Avenir a été beta testeur et la vérité vraie : on a adoré !!! #groskiff


Merci de nous accueillir dans vos locaux. On est très heureux de faire cette nouvelle interview avec vous « les aventuriers, parcours atypique de Français de Barcelone ».

Le but de cette interview est de mettre en lumière les initiatives originales de la communauté française et de montrer l'amplitude des opportunités professionnelles et entrepreneuriales qu'offre Barcelone.


UFE Avenir : C’est qui Yugo ?

 

YUGO : Au début, c’est l’histoire de quatre potes dont trois qui sortent de la même école de commerce de Grenoble et qui se retrouvent à travailler à Munich dans des grands groupes, notamment automobiles. Tous les quatre passionnés de voitures, on s’est amusés à lancer et animer un groupe Facebook à côté de nos boulots. On a créé une sorte de personnage virtuel appelé Helmut : ton buddy qui t’aide à dénicher de belles occasions. Le projet nous a beaucoup amusé et commençait à rencontrer un réel succès auprès de la communauté des passionnés de voitures anciennes. On a adoré bosser ensemble et on s’est rendu compte qu’on souhaitait sortir de notre zone de confort pour se lancer à 100% dans l’entreprenariat.


UFE Avenir : Et du coup pourquoi Yugo ? Pourquoi abandonner votre passion commune pour la voiture et vous lancer dans le scooter ?

 

YUGO : Après un entretien avec un des plus gros concessionnaires de Munich nous avons pris conscience que la vente de voiture n’était pas le futur de l’industrie automobile, au contraire, la tendance est plutôt vers le partage.

Un dimanche de grand beau temps à Munich on a testé un scooter électrique et là c’est le déclic. Pourquoi ne pas permettre aux gens de réserver via leur smartphone un scooter électrique pour se déplacer. Et tout s’est très vite enchainé : un Excel, quelques calculs, un brainstorming… toute l’équipe est emballée pour une reconversion.

Le choix de Barcelone a été assez évident pour des raisons personnelles et professionnelles. Après 5 ans à Munich, on avait besoin de soleil et surtout Barcelone est une ville stratégique : le scoot est en vogue, il est possible de rider toute l’année et la dynamique urbaine de ville intelligente est en plein essor.


UFE Avenir : Ce n’est pas trop compliqué de gérer un business entre potes ? Comment vous organisez-vous ?


YUGO : Pour nous le mélange famille potes, c’est réellement une force. On a vu que tout se passait bien en lançant notre projet Helmut et que l’on voulait continuer. Très vite, en besoin de compétences additionnelles, deux de nos frères jumeaux nous ont rejoint dans l’aventure et un pote designer. Maintenant, on se connait vraiment bien et on n’hésite pas à se dire les choses. On est toujours là pour s’entraider et rebooster l’un d’entre nous en cas de coup de mou.

On est assez complémentaires entre nous avec nos expériences passées et chacun notre poste. On n’hésite pas à s’entraider et à mettre la main dans la mécanique si besoin. On y connaissait rien au départ mais on en apprend tous les jours :)

 

UFE Avenir : Super. Et du coup depuis combien de temps avez-vous mis en place votre service ? Combien d’utilisateurs aujourd’hui ? Plutôt quelles nationalités ?

 

YUGO : On est arrivé en septembre 2015 à Barcelone. On a commencé par investir dans trois scooters et lancé une première version du service en février. La clé pour nous a été de parler un maximum de notre projet et de se faire connaître par l’intermédiaire des meetups, Facebook … La communauté est hyper active ici et surtout cela nous a vraiment motivé à nous investir à 200 %.

L’engouement est allé assez vite car aujourd´hui on a plus de 150 users et une liste d’attente de 1000 personnes.


UFE Avenir : Vous avez une proximité très forte avec vos utilisateurs, notamment par l’utilisation de WhatsApp, la messagerie instantanée. Vous devez avoir des anecdotes marrantes ?


YUGO : Ahahah oui on en a beaucoup mais oui on va vous faire un top 3.

-        Un chouette souvenir a été avec une famille catalane :

Une fois on a eu une famille entière. Les parents et deux enfants catalans qui ont découvert Yugo par l’intermédiaire d’une offre promo sur Wallapop. On avait mis une offre promotionnelle « Achat Scooter 9,99€» qui était en fait une offre pour venir tester un de nos scooters. C’était vraiment amusant d’initier toute une famille au scoot le même jour. Une des filles nous a d’ailleurs raconté que ses parents lui avaient toujours interdit de monter sur un scoot car c’est trop dangereux. Avec Yugo, ils ont relativisé. 

-        Ensuite, il y a l’histoire de notre sportive préférée : On a une utilisatrice assez fan de l’appli qui nous sollicite régulièrement un scooter pour se déplacer sur seulement 500 mètres alors qu’elle irait plus vite à pied. Le plus marrant : c’est pour se rendre à la salle de sport !

-        La dernière anecdote qui nous a bien fait rire : Un de nos utilisateurs joue au foot toutes les semaines assez loin du centre, vers le port olympique, et nous ramène tout le temps le scoot après l’entrainement. Un jour sans nouvelle de sa part, et voyant le scoot bloqué au même endroit, on le contacte pour savoir ce qu’il se passe. L’apéro post-foot a un peu débordé et il n’est plus en état de conduire. Tant pis on s’adapte et on est allé chercher le scoot en pleine nuit !

 

UFE Avenir : Vous avez des projets de développement à court et long terme ?


YUGO : On vient tout juste de recevoir 18 scooters que l’on a déployé sur tout Barcelone pour répondre à nos demandes grandissantes. Ensuite, on est en train de recruter des stagiaires pour l’été qu’on appellera les « Rangers » car ils vont pas mal nous aider à déplacer les scoots, entre autres.

Nous sommes en pleine prospection de fonds pour soutenir notre croissance et nos ambitions.  Nous aimerions à court ou moyen terme nous développer géographiquement, avec un focus sur les villes méditerranéennes, là où le scooter est facilement praticable à l’année : Valence, Madrid, Tenerife, Rome ou Israël par exemple. 


UFE Avenir : Un petit conseil pour les jeunes français qui ont envie de lancer leur business ici ?


YUGO : Franchement foncez ! N’ayez pas peur de vous lancer dans vos projets et surtout ne vous mettez pas la pression, commencez petit pour tester votre idée et voyez comment les gens réagissent : Yugo a commencé avec une page web d’inscription et des flyers. Nous n’avions même pas de scoots !

Entourez-vous des bonnes personnes avec qui vous avez réellement envie de travailler. N’hésitez surtout pas à parler de votre projet et à demander de l’aide. Comme on le disait les gens sont hyper réceptifs et vous soutiendront en amenant leurs contacts ou en vous encourageant. Récemment on a trois filles qui nous ont proposé leur aide bénévolement juste parce qu’elles aiment notre projet…


UFE Avenir : Merci beaucoup les gars.  En tous cas on vous souhaite beaucoup de courage dans la réalisation de vos projets et on continuera à vous solliciter surtout cet été quand il sera plus facile de trouver un parking pour le scoot que pour le bicing près de la plage ;)